Anwar Azzi

Le photographe de l’instant

Anwar Azzi, né à Beyrouth en 1979, se consacre en 2009 à la photographie automatique et instinctive, qu’il qualifie comme « suite logique et imparable des peintures classique et moderne ». Croyant en la force de l’instinct et de l’instant, il engage un projet basé sur l’expressionnisme, le dadaïsme, et l’émotion dite « puriste », tirant ainsi son influence de la peinture abstraite et futuriste, du surréalisme, du symbolisme, de l’art de la vidéo, et de visionnaires du 7e art tels que David Lynch.

Des photos non retouchées

À contre courant de ce qu’est devenue la photographie en ce début de siècle, modifiable, retouchable et pour la plupart du temps mise en scène, Anwar Azzi croît au rendement pictural d’une photographie authentique sans retouche et reflétant la composition graphique de l’instant. Sa démarche anticonformiste se conçoit comme une interface entre la réalité et la subversion, où les frontières existantes et imposées dans l’art visuel se confondent et s’entremêlent.

 

Reflet d’une forte sensibilité primaire mêlant philosophie et déraison, Anwar Azzi immortalise à la manière des peintres expressionnistes des instants représentatif de l’être, individuel et intime : des « portraits intérieurs universels » miroir de l’âme humaine et de ses quêtes spirituelles.

Ses oeuvres sont exposées à Paris où il est représenté par la galerie Bensimon et à Beyrouth par la Smogallery.